Please use this identifier to cite or link to this item: https://openlibrary-repo.ecampusontario.ca/jspui/handle/123456789/790
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.rights.licenseCC BY-SAen_US
dc.contributor.authorLaurence Brière-
dc.contributor.authorMélissa Lieutenant-Gosselin-
dc.contributor.authorFlorence Piron-
dc.contributor.otherKate McDonnell-
dc.contributor.otherKarine Dezainde-
dc.contributor.otherJérémie Arsenault-
dc.contributor.otherSegun Afolabi-
dc.contributor.otherÉlisabeth Arsenault-
dc.contributor.otherGilbert Tio Babena-
dc.contributor.otherVirginie Bachand-Lavallée-
dc.contributor.otherLaurence Brière-
dc.contributor.otherRaymon Dassi-
dc.contributor.otherCaroline Dufresne-
dc.contributor.otherLena A. Hübner-
dc.contributor.otherMélissa Lieutenant-Gosselin-
dc.contributor.otherFlorence Piron-
dc.date.accessioned2020-08-24T18:49:23Z-
dc.date.available2020-08-24T18:49:23Z-
dc.date.issued2018-12-31-
dc.identifier.isbn978-2-924661-54-3-
dc.identifier.isbn978-2-924661-52-9-
dc.identifier.urihttps://openlibrary-repo.ecampusontario.ca/jspui/handle/123456789/790-
dc.descriptionLes manières de faire de la science aujourd’hui sont multiples et innovantes. Pourtant, un modèle normatif continue d’écraser les autres : le modèle positiviste. Il soutient que la science vise l’étude objective de la réalité en s’appuyant sur l’application rigoureuse de la méthode « scientifique » dont la neutralité est un des emblèmes. Cette vision est vivement contestée dans plusieurs champs de recherche, tels que les études sociales des sciences, l’histoire des sciences et les études féministes et décoloniales. Ces critiques considèrent que les théories scientifiques sont construites et influencées par le contexte social, culturel et politique dans lequel travaillent les scientifiques, ainsi que par les conditions matérielles de leur travail. Cet ancrage social de la science rend impensable, pour ces critiques, l’idée même de neutralité. Faut-il donc renoncer à cette exigence normative? Par quelle autre norme la remplacer? <br><br> Né d’un colloque tenu en 2017 à Montréal, ce livre propose les réflexions et analyses de 25 auteurs et autrices issues de sept pays sur ces questions. Études de cas, analyses réflexives et discussions théoriques s’entrecroisent pour permettre une réflexion collective approfondie sur ces enjeux anciens, mais constamment renouvelés, notamment dans le contexte du nouveau statut précaire de l’expertise scientifique dans l’espace public.en_US
dc.language.isofren_US
dc.publisherÉditions science et bien commun, Université Lavalen_US
dc.relation.isformatofhttps://scienceetbiencommun.pressbooks.pub/neutralite/en_US
dc.subjectSciences : généralitésen_US
dc.subjectHistoire de la connaissance (sciences humaines)en_US
dc.subjectSciences politiques et théorieen_US
dc.subjectMathématiques et sciencesen_US
dc.subjectFinancement et politique des sciencesen_US
dc.subjectHistoire des sciencesen_US
dc.subjectNeurosciencesen_US
dc.subjectPhilosophie : épistémologie et théorie de la connaissanceen_US
dc.subject.classificationHistoryen_US
dc.subject.classificationMathematics & Scienceen_US
dc.subject.classificationPhilosophy & Religionen_US
dc.subject.classificationSociety & Social Sciencesen_US
dc.titleEt si la recherche scientifique ne pouvait pas être neutre?en_US
ecO-OER.AdoptedNoen_US
ecO-OER.AncillaryResourcesNoen_US
ecO-OER.InstitutionalAffiliationUniversité Lavalen_US
ecO-OER.ISNI0000 0004 1936 8390en_US
ecO-OER.MaterialTypeTextbooken_US
ecO-OER.ReviewedNoen_US
ecO-OER.PODNoen_US
Appears in Collections:Ontario OER Collection

Files in This Item:
File SizeFormat 
neutralite_v3-03-350x525.jpg37.16 kBJPEGView/Open


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.